BROSSARD – Alors qu’un siège lui avait échappé en 2009, Priorité Brossard ne vise pas moins que 10 sièges de conseillers sur 10 – 11 avec le maire – lors des élections du 3 novembre, a-t-on martelé lors du lancement de campagne qui se tenait au Marché Village.

En présentation, celui qui a présidé à l’élaboration du programme électoral, Pierre Chartrand, a rappelé que lors des premiers mandats de Paul Leduc, Brossard s’était bâti une réputation de ville bien gérée en se voyant attribuer le titre de municipalité la mieux administrée au Québec par le magazine L’Actualité. Puis, il a cité le journaliste de La Presse, Yves Boisvert, qui avait qualifié le retour de M. Leduc en politique, en 2009, de bonne nouvelle pour toute la Rive-Sud. «Je ne peux pas m’empêcher de souligner le retour de M. Net, le très rigoureux Paul Leduc», avait écrit le chroniqueur.

M. Chartrand a aussi évoqué certaines qualités de M. Leduc qui l’ont incité à s’engager dans la campagne. «C’est un homme d’un intégrité absolue. Un homme de vision, qui regarde vers l’avenir et se soucie de préparer le Brossard de demain, d’une grande humanité», a-t-il détaillé. En présentant son équipe, samedi, Paul Leduc a noté la présence de Monique Gagné, seule conseillère à ne pas solliciter d’autre mandat. Il a souligné qu’elle avait assuré le parti de son support pour que 10 conseillers sur 10 soient élus.

Avant de rappeler les grandes réalisations de sa formation au cours des quatre dernières années, il a signalé la présence d’Alexandra Mendès, qui a choisi de donner un appui officiel à Priorité Brossard.

Elle qui demeure dans le secteur C n’hésite pas à s’afficher en compagnie du candidat de son quartier, Pascal Forget. Alexandra Mendès croit en effet qu’il était temps d’assumer ce qu’elle croit. «Je ne suis pas toujours d’accord avec ce que la Ville fait, mais je trouve qu’elle est extrêmement bien gérée, en conciliant un certain développement avec une durabilité, s’est dite d’avis Mme Mendès. J’habite dans un secteur qui a des défis importants, dont en matière environnementale et j’ai très confiance en celui qui se présente, Pascal Forget livre ce qu’il promet.»

L’ex-députée libérale fédérale de Brossard-La Prairie s’est montrée déçue du programme de l’adversaire, Renouveau Brossard, lors d’une première sortie sur Facebook la semaine dernière, qualifiant leurs promesses de vides. «C’est de l’air», a-t-elle analysé, en décrivant les gens qui se présentent comme non connus et n’ayant pas fait leur preuve en matière de gestion.

Au-delà des remerciements d’usage aux bénévoles et son équipe, Paul Leduc, avait un seul message à livrer en parlant des membres de son équipe soit que tous, sans exception, étaient engagés dans leur communauté avant de faire le saut en politique.

Le plus jeune des candidats, Alexandre Plante, son beau-fils, a commencé son porte-à-porte depuis un bon bout de temps. Le redécoupage de la carte a toutefois coupé son actuel quartier en quatre, mais il conservera une bonne partie de ses électeurs des S. «Zaki a eu la gentillesse de se présenter dans un autre quartier. Je suis content de la réception des gens. On a des projets intéressants, l’éclairage de la piste cyclable, ça vient chercher les gens, les travaux sur Marie-Victorin, les gens sont fiers, ce sera plus beau», a-t-il indiqué.

Qu’en est-il du quartier C, un quartier à surveiller à cause du golf? «Étonnamment, les préoccupations ressemblent beaucoup à ceux des “O” lorsque ça s’est construit, beaucoup de jeunes familles avec enfant, les parcs, favoriser la venue d’une école, la circulation. J’ai tellement fait de bénévolat dans toutes sortes d’association que les gens me connaissent, dit Pascal Forget, qui trouve que l’accueil est vraiment bien.

L’équipe se compose de Pascal Forget (#1), Pierre O’Donoughue (#2), Francine Raymonde (#3), Serge Séguin (#4), Claudio Benedetti (#5), Alexandre Plante (#6), Zaki Thomas (#7), Pierre Jetté (#8), Doreen Assaad (#9) et Daniel Lucier (#10).

http://www.rivesudexpress.ca/Elections-municipales/2013-10-02/article-3412411/Priorite-Brossard-vise-la-totalite-des-sieges-au-conseil-municipal/1